Le Jarwal

 

Un très chouette roman que je classerais en Urban Fantasy médiéval, ça peut paraitre bizarre comme idée, mais le fait est que le Moyen-âge qui sert de cadre à cette histoire est historiquement très réaliste, et ça, c’est assez rare pour être souligné. Cette période historique, qui est le plus souvent fantasmée, a une méchante tendance à virer au grand n’importe quoi dans les romans où le surnaturel s’invite. C’est dommage. Soyons clair, si l’auteur de fantasy nous balade dans un monde médiéval fantastique de son cru, du moment que cet univers est cohérent, il peut s’en donner à cœur joie. Mais lorsqu’une histoire s’inscrit dans un passé supposé être le notre, mieux vaut prendre le temps de faire quelques recherches.

 

Ici pas de souci, l’autrice maitrise son contexte. Les usages et croyances avérées servent son Jarwal avec beaucoup d’efficacité et lorsque le bizarre, ou le merveilleux, se manifeste dans une trame aux bases solides, il n’en est que plus déroutant. Ici, il vient bouleverser la vie toute tracée d’un jeune apprenti bourreau.

 

On peut s’étonner d’un tel choix pour un roman qui s’adresse à un public plutôt jeunesse. Pourtant le sort de ce garçon au destin imposé de par sa naissance ne peut laisser indifférent. Surtout lorsqu’on tient compte de ce que cette charge impliquait pour son détenteur, mais aussi pour ses proches. Une malédiction « héréditaire » très réelle et tout à fait courante à l’époque. Patricia Le Sausse a su utiliser, ici, au mieux le contexte social et historique pour construire un récit sensible et passionnant. Une lecture qui au final, s’adresse au jeune, mais aussi au moins jeune.  

 

Roman de Patricia LE SAUSSE

Collection Brumes Etranges, chez Le Riez

370 pages

Illustration de couverture : David LECOSSU

 

4ème de couverture

 

Basile n’a pas choisi la vie d’exclu qu’il vit à cause du métier de son père, bourreau dans le comté de Provence en cette année 1268. Il n’a pas voulu non plus devenir son apprenti. Quand il découvre qu’il possède le don de ressentir les émotions des gens qui l’entourent, de se les approprier et de les retourner contre ceux qui le méprisent, tout bascule.

Accusé de sorcellerie, poursuivi par un inquisiteur, agressé par des sentiments qui ne lui appartiennent pas, il doit fuir pour retrouver son clan. Tant qu’il n’aura pas réussi à maîtriser cette puissante empathie, il sera menacé.

À moins qu’il ne décide de l’exploiter pour dominer les autres en manipulant leurs émotions…

Écrire commentaire

Commentaires : 0