Les tisseurs de temps

 


 

De la bonne SF qui ne sombre pas dans le pessimisme facile. L’histoire est prenante, elle teint en haleine, les personnages sont forts, sympathiques. Face à un ennemie retord, les individualités vont devoir s’unir, surpasser leurs défiances réciproques afin de trouver le chemin de la victoire, le seul possible.Dans ce combat, le temps joue un rôle à part entière. Être capable d’en deviner le cours devient une arme redoutable. Influer sur l’avenir est un exercice assez casse gueule, autant pour un auteur que pour les protagonistes affublés d’un tel don. Eva s’en sort très bien dans ce premier roman, elle évite les pièges de la facilité comme les paradoxes hasardeux. Un roman qu’on lit d’une traite avec beaucoup de plaisir.


Titre : Les tisseurs de temps

 

Auteur :Eva Simonin

 

Editeur : Atria

 

Nombre de pages : 297

 

A lire absolument si on aime :

- Les personnages féminins forts

- Les fluctuations temporelles et leurs subtilités

- Les organismes biologiques très exotiques

 

 

A éviter si on cherche :

- Des grandes batailles

- Des gros vilains méchants pas beau

- Des effets spéciaux à s’en faire exploser les mirettes

 

Quatrième de couverture :

 

Kirion, planète colonisée par l'humanité dans un lointain futur, voit apparaître subitement une forme de vie inconnue. Ces étranges créatures, nommées Érythros, s'avèrent hostiles et violentes. Trois pays subissent leurs attaques incessantes, parmi lesquels la Terre d'Olie, patrie de Silea. La jeune femme possède un don de précognition et porte le titre d'Oracle. Depuis l'arrivée des Érythros, les visions des Oracles se sont obscurcies, l'avenir ne promettant plus qu'une défaite de l'humanité sur toute la planète. Seule Silea entrevoit encore la possibilité d'une victoire...

 

Suivant la piste de cet avenir incertain, elle rejoint le Hyarde, pays voisin où elle intègre le DICE (organisme de Défense Indépendante Contre les Érythros). Mais l'existence des Oracles est un secret protégé par sa patrie, et ses nouveaux alliés considèrent la précognition comme une supercherie. Arrivera-t-elle à se faire accepter et à combattre à sa manière ? Et qui est réellement cet ennemi ? Quelle est sa nature profonde, et peut-elle seulement le vaincre ?...

 

Éva Simonin signe ici son premier roman de science-fiction. À consommer sans modération !

Écrire commentaire

Commentaires : 0