Mémoires uchroniques d’un petit revanchard

 

 « Le ridicule ne tue pas » voila une réalité qu’on peut vérifier chaque jour, il suffit de voir les assertions qui peuvent circuler sur internet ou même bien souvent colportées par nos journalistes. Les malfaisants osent tout et ils ont raison puisque ça marche. La preuve : combien pioupioutent* déjà sans s’en rendre compte ?

 

Mort aux Grands de Pierre Léauté se lit d’une traite, mais le chroniquer sans spoiler n’est pas si évident. J’ai dit sur Facebook que c’était un petit bouquin intelligent, c’est sûr et à plusieurs niveaux. D’une part parce que cette histoire a un côté didactique avec des renvois à une Histoire pas si lointaine et même beaucoup plus proche, voire actuelle, et que d’autre part, plutôt que de miser sur la démonstration ou la rhétorique, l’auteur prend le pari d’amuser en premier lieu son lecteur. Et on s’amuse !


Ici Augustin Petit, héros d’une Grande Guerre que l’Allemagne a gagnée, nous donne sa vision de la réalité sans fard et sans honte. Les responsables de la défaite, il les a identifiés, malheur à eux. Ce petit revanchard rêve que la France se redresse… à partir de là, toute ressemblance avec le parcours d’un sombre personnage à la moustache tristement célèbre n’est absolument pas fortuite.


L’Idée de prendre les « Grands » comme agneaux expiateurs est à mon humble avis excellente, car elle renvoie bien à l’absurdité intrinsèque des préjugés. On en rit, même s’il y aurait de quoi pleurer rapporté à notre actualité. Mais justement parce que ce bouquin est d’abord amusant, il devrait être proposé à la lecture à tous nos adolescents (mais pas que). Histoire de les faire réfléchir au monde dans lequel ils vivent.


Bref, un lecture intelligente et drôle dont-il serait dommage de se priver.


* à mes amies grenouilles : ces pioupious là n’ont rien à voir avec ceux de Siècle.

Écrire commentaire

Commentaires : 0