Chroniques d'une humanité augmentée

 

Un chouette recueil de quatre nouvelles qui se dévore d’une traite, sans faim aucune. Le style est fluide, agréable, la tension bien gérée. L’humour ne manque pas non plus, bref de la science-fiction qui ne devrait pas rebuter les non-initiés. Dans ses Chroniques d'une humanité augmentée, Pascal Bléval revisite des thèmes classiques du genre pour mieux les ancrer dans notre époque comme dans la seconde nouvelle, par exemple, dont le ton et le traitement m’ont ravi bien que le sujet aurait mérité sans doute d’être quelque peu développé.

 

Le petit plus du livre : En bonus et dans un genre bien différent le lecteur pourra découvrir un extrait alléchant d’une novella à paraître.

Chroniques d'une humanité augmentée

Pascal Bléval



A lire absolument si on aime :

– Quand le quotidien dérape dans la fiction

– Quand le virtuel s'invite dans la vraie vie

– Les lendemains qui ne chantent pas forcément

 

A éviter si on cherche :

 

– De la hard SF qui se prend la tête

– Des batailles galactiques

– Des petits hommes verts

 

Quatrième de couverture : Julien Sciarmozzi a un problème. Un gros. Quelque chose cloche dans sa tête, il a comme des absences inexplicables. À moins que ce ne soit la réalité qui se trompe ? Nicolas ne se conçoit qu’au travers des réseaux sociaux. Est-ce dans le but de combler un manque affectif, ou pour une raison autrement plus sérieuse ? Et que dire de Marc, cet homme immergé dans un monde où chacun ne jure plus que par l’apparence virtuelle — en réalité augmentée — de ses collègues ?

Perdus dans le mince interstice séparant le monde réel de l’univers virtuel, les personnages de ce recueil nous entraînent dans leur sillage…

Oserez-vous franchir les limites du réel en leur compagnie ?


Écrire commentaire

Commentaires : 0